« Je n’aime pas être roulé dans la farine » a déclaré le secrétaire d’Etat chargé des sports, au journal Le Parisien. Un sursaut d’orgueil qui n’a cependant pas empêché l’évènement de se dérouler dans les règles de l’Art, sans la moindre intervention des forces de l’ordre.
Et cela a été un véritable succès. L’enceinte du Cirque d’Hiver Bouglione de Paris était comble, les combats superbes, l’encadrement médical et l’arbitrage au plus près des athlètes. Parfois même un peu trop zélé et prompt à stopper les combats, mais l’organisation voulait montrer que le MMA a toute sa place en France.

Les responsables du WWFC ont assuré que l’évènement avait été organisé dans les règles. L’avocate des organisateurs a précisé au journaliste de l’Express « Un dossier a été déposé le 19 août à la Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS), comme toujours pour une manifestation publique de boxe (…) Les autorités avaient dix jours pour autoriser la manifestation, l’interdire ou demander des pièces supplémentaires. Il n’y a eu aucune réponse passé ce délai, elle était donc tacitement autorisée. »

Le secrétaire d’État chargé des sports contre attaqua citant l’article L 331-2 du Code du sport « l’autorité administrative peut, par arrêté motivé, interdire la tenue de cette manifestation lorsqu’elle présente des risques d’atteinte à la dignité, à l’intégrité physique ou à la santé des participants. ».

Pourtant comme le soulève l’avocate du WWFC « Si la manifestation était illégale, pourquoi ne l’ont-ils pas interdite, les agents étaient sur place ! Parce que la loi a été respectée.»
En effet, « Mixed Martial Arts » était inscrit en toutes lettres dans le règlement adressé à la DDCS lors du dépôt au mois d’août.

Cependant un certain secret entourait cette première compétition dans les règles du MMA, ce qui explique la vive réaction du ministère de la jeunesse et des sports, mis devant le fait accompli. Les spectateurs furent surpris lorsqu’ils découvrirent que le traditionnel ring utilisé pour les compétitions de pancrace avait été remplacé par un octogone grillagé. Puis ce fut à nouveau l’étonnement lorsque les premiers coups au sol furent portés, une véritable stupéfaction selon les témoignages, et ce sentiment pour les fans de MMA français, d’assister à un évènement historique.

Le combat juridique pour la légalisation du MMA en France n’est pas prêt de s’achever, mais une bataille vient d’être remportée. Le WWFC ne compte pas en rester là, le secrétaire d’État chargé des sports non plus. « Il va devoir prouver en quoi il y a plus atteinte à l’intégrité physique dans le MMA que dans d’autres sports de combat » renchérit l’avocate de l’organisation.

Un renversement de la charge de la preuve, qui devient un véritable atout pour les organisateurs et défenseurs du MMA en France.

Retrouver les résultats de cette soirée exceptionnelle, et l’analyse Yassin Hammachi sur MMA4fight

Sources Le Parisien, L’Express

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s